Il n’est pas chose aisée en France de parler des gilets jaunes. D’un point de vue politique le pays tout entier est divisé. Cependant, il est difficile de passer à coté de l’utilisation des réseaux sociaux pour s’exprimer. Les groupes Facebook dédiés fleurissent et les médias indépendants “volent” la vedette aux puissants médias traditionnels. C’est une tendance ou une réelle révolution dans la manière de traiter l’information. Je vais décrypter aujourd’hui une des nombreuses utilisations, le direct live, outil puissant car la diffusion en direct exclus tout montage et il laisse libre champs aux différents commentaires.

Qu’est ce que le live stream ?

Pour comprendrele live stream ou vidéo participative en direct, il faut chercher du coté de nos voisins américains pour trouver les première traces de vidéo en direct. Dans mon souvenir, Merkatt est l’un des premiers à voir le jour en 2015. S’en sont suivis Periscope avec Twitter ou Facebook live et Youtube live. Le petit dernier est Twitch qui prend une part de plus en plus grosse à nos géants du web, créé à la base pour les gamers, Twitch s’ouvre aujourd’hui à un grand nombre d’autres contenus.

Le mouvement des gilets jaunes.

Le mouvement des gilets jaunes a vue le jour le 17 novembre 2018, lors d’une journée de blocage. Première fois qu’un mouvement de ce type voit le jour. Apolitique, ce mouvement concentre de passions et d’engagements sur beaucoup de sujet de société. Cependant, il repousse presque tous les médias traditionnels, avec violences parfois.

Le Livestream

Facebook semble le réseau préféré car il permet de diffuser les infos rapidement à beaucoup de monde. Par exemple, le groupe Facebook Gilet Jaune France regroupe déjà plus de 63K abonnés. Les gilets jaunes privilégient depuis le début du mouvement les vidéos en direct, filmées au smartphone et sans montage, plus authentiques et fiables selon eux que les médias traditionnels que beaucoup d’entre eux disent mépriser. Le live à main levée pour montrer les actions sur les routes ou pendant les manifestations est devenu presque banal de nos jours.

Un média sort du lot !

Avec un live à chaque “acte”, BRUT sort du lot des médias. Il relate les informations en direct via son reporter Rémy  BUISINE sur Facebook. Des journées de 5h de lives deviennent une normalité c’est surtout la façon de faire qui plait aux gens (8h de live pour certain acte). Rémy propose la parole à tous, il a même interviewé certains ministres au plus fort de la crise. Avec son smartphone, il donne la parole à cette France oubliée qui aujourd’hui ne se reconnait plus dans les médias. Cependant, il suffit d’attendre quelques secondes pour voir les commentaires en direct défiler : injures, fake news, ragots, … cela ne s’arrête pas. Pourtant ce n’est pas sans un certain acharnement que notre guerrier du live rappel les us et coutumes des lives Facebook. 

On peut également remarquer que certains autres médias sortent leurs reporters digitaux, comme le Figaro qui a lancé le Figaro Live. 

Il s'agit du logo de figaro Live, la version live de figaro magazine (papier) 

Il s'agit du logo de Brut, le média en ligne

 Et maintenant ?

On aura surement l’occasion de reparler de cette aventure, mais il est sûr que le livestream en France à fait un grand bon grâce aux pratiques des gilets jaunes et ce n’est pas pour déplaire aux médias indépendants. Mais maintenant ? Que va t’il se passer ? Les médias vont ils se mettre enfin à la hauteur de leurs audiences et commencer à effectuer un contenu engagé… la suite au prochain épisode.

 

Pin It on Pinterest

Share This

Cette article t'a plus ?

Partage cet article sur les réseaux sociaux !